raccourcir


raccourcir

raccourcir [ rakursir ] v. <conjug. : 2>
• 1237; de re- et accourcir
1 V. tr. Rendre plus court. diminuer, réduire. Raccourcir une robe par un grand ourlet. Raccourcir des branches trop longues. élaguer. Raccourcir un texte de plusieurs paragraphes. abréger, écourter. À bras raccourcis.
Absolt Ça raccourcit (le trajet) de passer par là.
2 V. intr. Devenir plus court. Cette jupe a raccourci au lavage. rétrécir. Les jours commencent à raccourcir. diminuer.
⊗ CONTR. Allonger.

raccourcir verbe transitif (de court) Rendre quelque chose plus court, en réduire la longueur ou la durée : Raccourcir une robe. Raccourcir un article. Familier. Décapiter, guillotiner quelqu'un. ● raccourcir (citations) verbe transitif (de court) Alphonse Louis Dieudonné Martainville Cadix 1776-Sablonville, près de Paris, 1830 Je suis ici pour être raccourci et non pour être allongé. Commentaire Le journaliste Martainville comparaissait en 1793 devant le Tribunal révolutionnaire. On lui demanda son nom : « Martainville, répondit-il — Tu veux cacher ta qualité, lui répondit-on, tu es un aristocrate, tu dois t'appeler de Martainville — Citoyen président, répliqua-t-il, je suis ici pour être raccourci et non pour être allongé ; laisse-moi mon nom. » On dit qu'un assistant s'écria alors : « Eh bien, qu'on l'élargisse ! » On rapporte que le mot désarma Fouquier-Tinville lui-même. ● raccourcir (synonymes) verbe transitif (de court) Rendre quelque chose plus court, en réduire la longueur ou la...
Synonymes :
- abréger
- écourter
- réduire
Contraires :
- délayer (familier)
- développer
- éterniser
- étirer
raccourcir verbe intransitif se raccourcir verbe pronominal être raccourci verbe passif Devenir plus court, diminuer de longueur, de durée : En automne, les jours raccourcissent.raccourcir (synonymes) verbe intransitif se raccourcir verbe pronominal être raccourci verbe passif Devenir plus court, diminuer de longueur, de durée
Synonymes :
- se rapetisser
Contraires :

raccourcir
v.
d1./d v. tr. Rendre plus court. Raccourcir une jupe.
d2./d v. intr. Devenir plus court. Les jours raccourcissent.

⇒RACCOURCIR, verbe
I. — Empl. trans.
A. — Rendre (quelque chose) plus court.
1. [Dans l'espace]
a) [Le compl. désigne un objet] Synon. accourcir (vx); anton. allonger, rallonger.
) Qqn raccourcit qqc. Raccourcir une citation, une courroie. Ce sein (...) serait bientôt dans le même état que l'orteil de saint Pierre de Rome, que les pèlerins ont raccourci à force de le baiser (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 179). On dirait de vieux habits qu'on se repasse de père en fils, en les raccourcissant ou en les allongeant, suivant les tailles (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 15). Louise raccourcit son jupon, le porte à la teinturière (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 220). Il venait de faire raccourcir ses longues moustaches gauloises (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 190).
En partic.
Pop. Raccourcir un chat, un chien. Castrer. C'est ici qu'il y a un chat à raccourcir? (COURTELINE, Vie mén., Ma femme est en voy., 1890, p. 235).
♦ Dessiner, tracer en raccourci. L'artiste peut agrandir ou diminuer ses figures (...), il peut même les étirer ou les raccourcir selon les méthodes tracées par Albert Dürer (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 51).
[Avec un compl. indiquant la distance enlevée] Carbon (...) alla voir la voiture, trouva les cerceaux trop longs, et Brunet les raccourcit d'un pied (Procès conspir. 1er Consul, t. 1, 1801, p. 38).
[Avec un compl. indiquant le moyen] On remplace souvent les écharpes par des tirants en fer qu'on peut raccourcir par le serrage d'écrous ou de clavettes (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 275).
) Qqc. raccourcit qqc. C'est aussi de cette manière qu'agissent les muscles qui doivent alonger ou raccourcir, relâcher ou roidir quelque partie molle du corps (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 138). L'élasticité de ces bandes [ligamenteuses] raccourcit plus ou moins la trachée-artère (LA MADELAINE, Chant, 1852, p. 12).
[Avec un compl. indiquant la distance enlevée] Ton jupon oublié sur un dos de fauteuil me raccourcissait de dix centimètres l'échine, comment aurais-je eu mes vraies dimensions? (GIRAUDOUX, Apollon, 1942, 8, p. 91).
) En partic. Faire devenir de moins en moins grand. Synon. diminuer, rapetisser; anton. augmenter, grandir.
[Le compl. désigne une partie du référent du suj.] La perdrix a cru à ma disparition. Le col s'est haussé et le mouvement qu'elle fait pour le raccourcir la dénonce (RENARD, Hist. nat., 1896, p. 262). L'habit raccourcit ses pans, il se porte sur un gilet à revers (VILLARD, Hist. cost., 1956, p. 92).
Empl. pronom. Qqn/qqc. se raccourcit. Elle avait encore engraissé, elle boitait davantage, parce que sa jambe, qui s'enflait de graisse, semblait se raccourcir à mesure (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 558). Si basse sur pieds que fût la bonne bête, elle semblait se raccourcir et ramper (JAMMES, Mém., 1922, p. 150). Les chromosomes s'épaississent fortement en se raccourcissant (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 98).
♦ [Avec un compl. indiquant la distance enlevée] L'acier (...) doit se raccourcir de 1 mm au moins par mètre (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 271).
b) Spécialement
Pop., arg. Raccourcir qqn. Guillotiner quelqu'un. Vous vous rappelez bien c'te modiste de la rue des Vieux-Augustins, qu'on a raccourcie parce qu'elle avait crié:Vive le roi (BALZAC, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 574). Sois seul contre tous, jeune homme, tue, tue, tu n'as pas de semblable, il n'y a que toi de vivant, tue jusqu'à ce que les autres te raccourcissent, te guillotinent, te garottent, te pendent (CENDRARS, Moravagine, 1926, p. 332):
1. « ... Un fils a tué son père à coups de bêche, pour lui voler trente sous... » Tous poussèrent un cri d'horreur. En voilà un, par exemple, qu'ils seraient allés voir raccourcir avec plaisir! Non, la guillotine, ce n'était pas assez; il aurait fallu le couper en petits morceaux.
ZOLA, Assommoir, 1877, p. 626.
CHEVAL, HIPP., MANÈGE. Raccourcir les étriers. Relever les étrivières auxquelles sont fixés les étriers (d'apr. Ac.). Raccourcir les rênes, la bride. ,,Tenir les rênes, la bride plus près du mors`` (Ac. 1935). Raccourcir des demi-voltes. Faire des demi-voltes dans un moindre espace (d'apr. Ac. 1798-1878). Raccourcir un cheval. ,,Ralentir son allure en le retenant dans la main, en le rassemblant sur le cavalier`` (Ac.). Raccourcissez votre cheval (Ac. 1835, 1878).
CHASSE, VÉN. Raccourcir un chien. ,,Pour un dressage approprié, réduire la quête d'un chien d'arrêt qui s'éloigne trop du chasseur`` (Chasse 1974). Raccourcir un cerf. Enlever les chiens et les conduire par le plus court chemin sur l'animal qu'on a repéré au lieu de les laisser suivre la voie (d'apr. DUCHARTRE 1973; ds Vén. 1974).
c) [Le compl. désigne une distance ou une action mettant en jeu une distance] Synon. diminuer.
) Qqn raccourcit qqc. Je maîtrisai d'abord assez bien l'Heureuse; forcée de raccourcir mon galop, elle baissait le cou, secouait le mors blanchi d'écume (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 172). [Le chapelain] se baisse, se relève, esquisse les signes de croix, les génuflexions, raccourcit tous ses gestes (A. DAUDET, Lettres moulin, 1869, p. 171). Gilbert passa devant son patron (...) raccourcissant les enjambées pour montrer qu'il n'avait pas peur (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 67). Elle raccourcit les étapes, omet les intermédiaires (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 630).
) Qqc. raccourcit qqc. Voilà Valigrane qui descend la route comme un cadet; le voilà même dans le sentier qui raccourcit les détours (GIONO, Regain, 1930, p. 177). La côte des Brûlis, brève et raide, raccourcissait mon pas (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 133).
Qqc. raccourcit qqc. par qqc. Ni la guerre avec ses armes magiques, ni la science raccourcissant les distances par les techniques de la vitesse n'éludent cette malédiction de la durée (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 143).
Empl. abs. Il y a le long du canal un chemin qui raccourcit (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 659).
) Empl. pronom. Synon. diminuer; anton. s'allonger. Les distances sociales (...) se raccourcissent de jour en jour (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 54). Il lui semblait seulement que l'espace sombre qui lui restait à parcourir se raccourcissait à chaque instant (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 53). Sa main sale ressortie prit la bougie, dont la flamme attaquée par l'acide carbonique se raccourcit à l'entrée (HAMP, Champagne, 1909, p. 154). Les ombres se raccourcissaient peu à peu (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 381).
2. [Dans le temps]
a) Qqn raccourcit qqc. Synon. diminuer; anton. allonger, rallonger. Robert (...) raccourcira tous les ans les séjours à Paris et (...) avant peu sa femme sera cloîtrée à la campagne (FEUILLET, Veuve, 1884, p. 19).
[Avec un compl. indiquant la mesure de la durée] Notre grande école polytechnique a tenu à raccourcir d'une année le temps maximum de préparation au concours d'entrée (BERGER, Homme mod. et éduc., 1962, p. 123).
b) Qqc. raccourcit qqc. Synon. diminuer; anton. augmenter, allonger, rallonger. L'automne a raccourci les jours (GAUTIER, Poés., 1872, p. 308). [Alain et Camille] usèrent, encore une fois, du divertissement qui raccourcit les heures (COLETTE, Chatte, 1933, p. 100):
2. Le président Truman (...) en excusait l'utilisation [de la bombe atomique] par le fait qu'elle avait raccourci la durée de la guerre avec le Japon et sauvé des milliers de vies américaines...
GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 60.
[Avec un compl. indiquant la mesure de la durée économisée] Chaque semaine, un savant distingué, mais pauvre (...) lui remettait une série d'objets propres à être discutés à table. L'amphitryon avait soin de les mettre en avant quand les propos du jour commençaient à s'user, ce qui ranimait la conversation et raccourcissait d'autant les discussions politiques (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 297).
B. — Au fig. Donner une dimension moindre, donner moins ou peu d'importance à quelque chose, à quelqu'un. Synon. diminuer, rapetisser; anton. augmenter, gonfler, grandir. — (...) Monsieur Goguelat, racontez-nous l'empereur. — La veillée est trop avancée, dit le piéton, et je n'aime point à raccourcir les victoires (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 168). Depuis le XVIIIe siècle où l'esprit a tendu à minimiser les héros et à raccourcir les grands personnages, la légende est devenue une chimère (MORAND, Excurs. immob., 1944, p. 37):
3. Vous rendez-vous compte de ce que devient ma vie? J'ai restreint mon bonheur; d'année en année, j'ai dû en rabattre; une à une, j'ai raccourci mes espérances.
GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1188.
II. — Empl. intrans. Devenir plus court. Les jours raccourcissent, commencent à raccourcir. Cette toile raccourcit beaucoup au blanchissage (Ac.). Mais les minutes à venir, les heures futures ne raccourcissent pas pour autant (ARNOUX, Double chance, 1958, p. 216).
Prononc. et Orth.:[], (il) raccourcit [-si]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1219-61 trans. « diminuer en longueur » (doc. Arch. de Tournai ds GDF. Compl. : li hale [...] soit rascourcie); 1611 part. passé adj. hérald. croix raccourcie (COTGR.); 1680 à bras raccourcis (RICH.); b) 1636 « réduire le volume » (MONET, p. 720a); 2. spéc. a) Beaux-Arts ) 1529 part. passé adj. « (dans une représentation graphique) qui a été diminué en longueur » homme racourcy (G. TORY, Champ fleury, fac-sim. J. W. Jolliffe, Londres, 1970, fol. 18 r °); 1676 « de format réduit » plan raccourci (FLÉCHIER, Oraison funèbre Turenne, Paris, 1808, p. 76); ) 1651 part. passé subst. « procédé de l'artiste destiné à rendre la perspective » (R. FRÉART DE CHAMBRAY, Traité de la peint. de L. de Vinci, p. 127 et 362 d'apr. BRUNOT t. 6, p. 696); 1765 id. « œuvre exécutée par ce procédé » (DIDEROT, Salon de 1765, Œuvres, t. 13, p. 36 ds LITTRÉ); b) litt. 1690 part. passé subst. « abrégé d'un écrit » (FUR.); 1802 [dans un écrit] tableau en raccourci (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, p. 29); 1824 styl. user d'un raccourci (JOUBERT, Pensées, t. 1, p. 80); 3. 1699 réfl. « (d'une personne) se ramasser sur soi-même » (FÉNELON, Télémaque, XIII, éd. A. Cahen, t. 2, p. 247, 141); 4. 1792 pop. « guillotiner » (d'apr. ESN.); 1793-94 (Rapport de Baron, d'apr. BRUNOT t. 9, p. 878, note 6); 5. 1837 part. passé subst. « sentier qui abrège » (STENDHAL, Mém. d'un touriste, Paris, Calmann-Levy, t. 2, 1891, p. 152: prendre un petit raccourci [it. dans le texte] (sentier qui abrège)). B. « Diminuer la durée » [1237 (A.N. K 30, pièce 10 ds GDF. Compl.: se [...] jou le racorcisse [ms. racorçassie] sen tiermine)] 1580 part. passé adj. fém. vies de moitié racourcies (MONTAIGNE, Essais, II, XXXVII, éd P. Villey et V. L. Saulnier, p. 779); 1835 intrans. les jours raccourcissent (Ac.). C. 1. Fin XVe-XVIe s. fig. part. passé subst. « abrégé » (Traité d'alchimie, 197 ds Rose, éd. Méon, t 3, p. 112: [en parlant de l'or et de l'argent] Sont de beaulté vray raccourci); 2. 1588 trans. « diminuer en intensité, en importance » part. passé adj. cognoissance racourcie (MONTAIGNE, op. cit., III, VI, p. 908); ca 1590 raccourcir l'usage [de boire] (ID., op. cit., II, II, p. 343). Dér. de accourcir; préf. re-. Cf. les dér. de la 1re conj. a. fr. racorcier (ca 1220, GUI DE CAMBRAI, Barlaam et Josaphat, 1200 ds T.-L.) et recorcier (fin XIIIe s. réfl. « se retrousser » Renart, éd. M. Roques, 14330, var. H), respectivement dér. de acorcier « abréger » (1119 intrans. PH. DE THAON, Comput, 380 ds T.-L.; 1155 trans. WACE, Brut, éd. I. Arnold, 3780) et de corcier « id. » (1240-80 fig. ds T.-L.). Fréq. abs. littér.:207. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 507, b) 213; XXe s.: a) 183, b) 229. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 14.

raccourcir [ʀakuʀsiʀ] v.
ÉTYM. 1237; de re-, et accourcir.
———
I V. tr.
1 Rendre plus court (compl. n. de chose). Accourcir, apetisser, diminuer. || Raccourcir une robe en coupant le bas, en faisant un grand ourlet. || Raccourcir qqch. à l'excès. Étriquer. || Raccourcir les cheveux. Couper. || Raccourcir des branches en coupant le bout. Ébouter, écimer, élaguer, émonder, tailler. — ☑ Loc. Raccourcir la bride : tenir les rênes plus près de la tête.Spécialt. || Raccourcir un texte, un discours, le rendre plus bref en supprimant des parties. Abréger, écourter, réduire.(Temporel). || La représentation raccourcit la durée de l'action dramatique (→ Effectuer, cit. 4). || Il a dû raccourcir ses vacances.
1 M. Bernard, parlant de Jerphanion à table, avait déclaré (…) qu'il ferait bien de raccourcir sa barbe; mais qu'à part cela il était réellement calé.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, VII, p. 104.
2 Spécialt. || Chemin qui raccourcit la distance normale entre deux points. Raccourci (3.).Absolt. || Passons par là, ça raccourcit, et, fam., ça nous raccourcira, ça va nous raccourcir.
2 Il s'agissait du fameux chemin direct de Rognes à Châteaudun, qui devait raccourcir la distance d'environ deux lieues, car les voitures étaient forcées de passer par Cloyes.
Zola, la Terre, I, IV.
3 Fig., fam. || Raccourcir qqn. Décapiter, guillotiner.
3 Les brigands dirent, en entrant chez moi : « Où est-il ce grand homme ? Nous venons le raccourcir ». C'est un des caractères de la révolution que ce mélange de plaisanterie et de férocité.
Rivarol, Lettres, XXI, 12 mai 1797.
———
II V. intr. (1835). Devenir plus court. || Les muscles raccourcissent en se contractant. || Cette jupe a raccourci au lavage. Rétrécir.Fam. || Les robes, les cheveux… raccourcissent cette année, se portent plus courts.(Temporel). || Les jours raccourcissent en automne, commencent à raccourcir. Diminuer.
——————
se raccourcir v. pron.
Devenir plus court.
——————
raccourci, ie p. p. adj.
Rendu, devenu plus court. || Texte raccourci de beaucoup. || Nous avons la vue raccourcie à la longueur de notre nez (cit. 25, Montaigne). — ☑ Loc. À bras raccourcis. || Tomber sur qqn à bras raccourcis, proprt avec les bras pliés pour frapper.
CONTR. Allonger, augmenter, développer, étendre, prolonger, rallonger.
DÉR. Raccourci, raccourcissement, raccours.
HOM. (Du p. p.) Raccourci.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • raccourcir — Raccourcir. v. act. Il a la mesme signification qu Accourcir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • RACCOURCIR — v. tr. Rendre plus court. Raccourcissez cette corde. Raccourcir un manteau, une jupe. En prenant par ce sentier, vous raccourcirez votre chemin de beaucoup. Raccourcir un discours. Cet accident a raccourci sa vie. Il faudra raccourcir cet épisode …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • raccourcir — (ra kour sir) v. a. 1°   Rendre plus court. Raccourcir ses promenades. Raccourcir une robe, un manteau. Ce malheur raccourcira ses jours. •   Ne raccourcissez pas votre séjour, SÉV. 17 juin 1685.    Raccourcir des étriers, rehausser les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RACCOURCIR — v. a. Accourcir, rendre plus court. Raccourcissez cette corde. Raccourcir un manteau, une jupe. En prenant par ce petit sentier, vous raccourcirez votre chemin de beaucoup. Raccourcir un discours. Cet accident a raccourci ses jours. Il faudra… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • raccourcir — vt. , rapetisser, accourcir, rendre plus court (un objet, une ficelle, un chemin) : AKORSI gv.3 (Annecy.003, Thônes.004), akorti (Villards Thônes), akou(r)chir (Ste Foy.016), arkuryér (Montricher.015b), rakorsi, rêdre pè ko (Albanais.001),… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • raccourcir — Se Raccourcir, Contrahere se, cerchez Accourcir. Raccourci, Contractus. Raccourci et amoncelé, Compactilis …   Thresor de la langue françoyse

  • raccourcir — v.t. Décapiter …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • berraat — raccourcir …   Dictionnaire Breton-Français

  • diverriñ — raccourcir …   Dictionnaire Breton-Français

  • krennañ — raccourcir …   Dictionnaire Breton-Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.